AMELINA - LORENZO ANGELI





Robert Vickrey - Bubbles






La petite vieille
Sur le pas de sa porte
Avance à petits pas



*




La petite vieille
A la voix douce et sucrée
Un peu éraillée



*



La petite vieille
Impatiente de mon passage
Seul de la journée



*



La petite vieille 
Courbée comme le saule
Me regarde et pleure



*



La petite vieille
Aux souvenirs étalés
La confiture



*



Tricote de ses mains
De vagues rancœurs anciennes
La petite vieille



*



La petite vieille
Chaque jour je soigne ses blessures
Du corps, de l'âme



*



La petite vieille
Son regard parfois s'éteint
J'allume la lumière



*



La petite vieille
à une vie si longue
Des nuits si courtes



*



C'est amelina
Ma patiente adorable
La petite vieille



*



C'est amelina
Aux rides de tant sourire
Fard de sa tristesse



*



Sa main sur ma joue
Mes yeux brillants sur le coeur
De la petite vieille




*



Hé amelina!
Un au revoir de la main
Le dernier peut être...



* * * 



Le bruissement des arbres
La pluie fine d'été
Moi derrière la fenêtre




*





Le jour qui s'étire a peine
la brume du café
Je souffle sur la tasse




*




L'horizon gronde,vaincu
Mon regard au loin
Pas un oiseau ne chante




*




Un court instant de répit
La pluie ruisselle
Malgré moi mes larmes aussi




* * *



La lumière caressante
Par les stores dansants
Pose sa main sur notre lit



*



La brise légère
Impudique
Sur nos corps endormis



*



Souvenir de nos étreintes
Nos souffles apaisés
Le jour se lève



*



au dehors 
Roucoule la tourterelle
Sinon le silence



*



Je te regarde
Rien ne trouble l'instant
Unique



*



Ton ventre rond
Comme la terre 
Comme l'orange posée là



*



Ton ventre comme un présent
regard ému
Et une larme s'invite



*



Tu ouvres les yeux
Et ton sourire aussi
Qui ricoche sur mes lèvres



*




Cet instant
Nous deux
Et l'orange posée là...




Lorenzo Angeli

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

QUATRE HEURES DU MATIN - ABELHAK MOUCHATAOUI

VILLE HAUTE - CHRISTIAN COSBERG

D'UN PAYS À L'AUTRE - MOHAMAD ALSARI