QUATRE HEURES DU MATIN - ABELHAK MOUCHATAOUI


Mark Rothko






Mon lointain village
le soleil se couche maintenant derrière un saule


*

Il pleut maintenant
et les arbres
les arbres dansent


*

Jus d'orange
je bois aussi du soleil couchant


*

Beau temps d'hiver
le chant d'un oiseau venu de loin


*

Il n'y a pas d'épouvantail
il n'y a plus de village


*

Après la prière
le voleur de poules est le premier à dire Amen !


*

Nouvel an
la tortue hors le temps


*

Premier janvier
un coq manque au poulailler


*

Arbres dénudés-
Qu’apportera le ruisseau à la rivière ?


*

Nouvel an
un oiseau chante pour l'éternité


*

Le bleu de la mer
Je me souviens du ciel de mon village


*

Avant de dormir
les enfants jettent un coup d'œil 
sur le bonhomme de neige


*

La lune 
d'un cyprès à l'autre
tu vois, je t'aime comme ça !


*

4h du matin
une petite fourmi et moi dans la cuisine


*

Sur la main
une feuille morte
que le temps passe vite !


*

Soleil d'hiver
l'ombre de l'arbre dénudé
fleurit sur le sol


*

Une petite pomme rouge
j'ai toujours faim


*

Nouvel hiver
le père avec le manteau d'un soldat inconnu


*

Qu'importe la saison
l'épouvantail porte un chapeau d'hiver


*

Grand silence
le manteau de l'épouvantail bat la mesure


*

Des guerres infinies
en rouge le soleil colorie
les arbres dénudés


*

Nuit pluvieuse
rien n’est plus beau que cette orange


*

Quelle solitude !
même l'épouvantail est parti


*

Une allumette
à l’envers d’une vieille lettre


*

des mouettes sur le sable
la mer n’apporte rien


*

Crépuscule
petit à petit disparaissent
les buveurs d’alcool


*

Première neige
un peu plus de sucre dans la théière


*

Dispute d’oiseaux
suivie par le silence
pas un nuage dans le ciel


*

Champ de maïs
ton visage et la lune


*

Le vieux chapeau de grand-père
sur la tête de l’épouvantail


*

Un papillon
un papillon blanc allant à la mer


*

Gelée
des bourgeons attendent le soleil


*

Ciel gris
des mouettes dos à la mer


*

Un vélo couvert de camomille
c’est le vendeur de lait


*

Entre les branches
un morceau de ciel bleu
je rêve de voyager


*

Éternité
je jette des pierres dans le lac


*

Premier jour d'hiver 
une chemise oubliée sur la corde à linge


*

Premier jour d'hiver
un cerf-volant par terre


*

Nuages errants
je pose le téléphone 
et regarde le ciel


*

Premières fleurs
le petit s'attarde en chemin


*

un nuage cache le soleil
le soleil de ce long automne


*

Sécheresse
l'épouvantail aussi regarde le ciel


*

Pluie
je regarde les arbres dénudés
puis rien


*

Café du soir
en silence, un moineau à ma fenêtre


*

Elle sourit à la pluie
la femme amoureuse


*

Silence céleste
de temps en temps
la veste de l'épouvantail


*

Autour de l'arbre dénudé
dansent encore quelques feuilles


*

La forêt 
le lac 
Je vais quitter tout ça


*

enfin le soleil
le chat quitte la fenêtre


*

Pas un nuage
Le va et vient des pigeons blancs


*

Train de minuit
un chat et moi sur le quai






Abelhak Mouchataoui




Commentaires

Danièle DUTEIL a dit…
Mais c'est très beau !

Posts les plus consultés de ce blog

VILLE HAUTE - CHRISTIAN COSBERG

D'UN PAYS À L'AUTRE - MOHAMAD ALSARI